Les bienfaits des massages sur la santé


Profitez des bienfaits du massage bien-être chez Ô Soins Essentiels en Avignon.

  • Article paru sur journal-beaute.fr

Qu’il soit thérapeutique ou relaxant, le massage procure de multiples bienfaits en matière de santé et de bien-être. Offrant bien plus qu’un simple moment de détente et de confort, le massage contribue à combattre le stress et permet aussi de prévenir certaines maladies.

Les vertus du massage corporel

Le massage corporel peut être axé sur des soins de remodelage de silhouette tout comme il permet de soigner la peau naturellement par le traitement des petites imperfections.

Du point de vue santé, le massage du corps permet de soulager les douleurs dorsales, lombaires et cervicales. Il aide aussi à atténuer les maux de tête et les douleurs au niveau des pieds.

Ce soin corporel permet en outre de réduire les tensions musculaires, favorise l’évacuation des toxines et graisses responsables de cellulites. Un suivi régulier de traitement de massage corporel donnera pour résultat un corps tonifié et un adoucissement cutané. La mobilité articulaire étant améliorée, les tensions libérées et une plus grande amplitude de mouvements gagnée par la même occasion.

Les bienfaits du massage sur l’organisme

Depuis des millénaires, le massage thérapeutique n’a cessé d’offrir de multiples vertus sur l’organisme. Le suivi périodique de plusieurs séances de massage ciblées permettra ainsi de combattre l’insomnie, de réduire la fatigue, de favoriser la circulation sanguine et lymphatique, d’augmenter la capacité respiratoire et d’améliorer le système digestif pour réduire la constipation. Le massage permet une meilleure oxygénation des cellules et une élimination maximale de toxines.

C’est également au travers le suivi régulier d’une thérapie de massage corporel que l’on parvient progressivement à traiter certains types de maladies jugées chroniques. En cas de difficulté et d’éventuelles complications d’accouchement, c’est aussi au massage que les futures mamans auront recours.

Les aspects psychologiques positifs procurés par le massage

Le massage du corps génère des effets positifs sur la psychologie et la prise de conscience des émotions. L’apport d’énergie nouvelle est significatif, car contribue au bien-être total de l’individu. Par bien-être, il faut entendre la perception d’un certain sentiment d’épanouissement, de satisfaction, de plaisir et d’harmonie intérieure chez le massé. Le massage relaxant permet ainsi de lutter contre le stress, l’anxiété et l’état dépressif. Il contribue à l’épanouissement personnel du patient ; accroît son estime de soi et lui apporte détente et bonne humeur.

 

Troubles digestifs & Réflexologie Plantaire

Myriam BALLOT d’Ô Soins Essentiels vous propose des séances en réflexologie plantaire pour soulager vos troubles digestifs.

Qui n’a jamais souffert de ballonnements, constipation, lenteur digestive, mauvaise haleine, colites, diarrhées, flatulences, régurgitations acides, brûlures d’estomac, vomissements, troubles hépatiques, troubles biliaires…? Des « petits » symptômes très fréquents que nous avons tendance à banaliser et qui nous enquiquine la vie !

Du bon fonctionnement de notre système digestif dépend notre santé. Outre sa fonction de digestion et d’assimilation des aliments, l’intestin est le garant de notre système immunitaire, il produit 70 à 85% des cellules immunitaires de l’organisme. Plus de 400 espèces de bactéries vivent en symbiose dans nos intestins mais cet équilibre est fragile.

Une mauvaise alimentation, la prise de certains médicaments peuvent être à l’origine de troubles digestifs mais également le stress.

Lors d’une période de stress, le ventre se gonfle, se tortille, se crispe…nos intestins sont tourmentés par nos émotions.

Vous comprenez donc pourquoi notre ventre est notre deuxième cerveau.

« La peur au ventre », « avoir l’estomac noué » sont autant d’expressions appuyant le résultat de certains travaux qui ont établi un lien entre le stress et l’altération de l’intestin.

La médecine chinoise fait d’ailleurs un lien entre organes et émotions:

  1. La colère ou l’irritation, frustration, insatisfaction, ressentiment, fureur,  rage, agressivité…affectent l’énergie du système FOIE/vésicule biliaire.
  2. La joie ou l’exaltation, frénésie, agitation, euphorie, excitation…en excès affectent l’énergie du  système COEUR/ intestin grêle.
  3. La tristesse ou la peine, chagrin, dépression, remords, mélancolie…en excès affectent l’énergie dus système POUMON/gros intestin.
  4. Les soucis ou la cogitation excessive, anxiété, pensées récurrentes,  inquiétudes persistantes,  surmenage intellectuel, sentiment  d’impuissance…en excès affectent  l’énergie du système RATE/pancréas/estomac. 
  5. La peur ou l’angoisse,  frayeur, crainte, appréhension, phobies affectent l’énergie du système REINS/vessie.

Avant toute chose, lors d’une déficience du système digestif, il convient d’analyser son alimentation et de faire les changements nécessaires si besoin: u,e bonne hygiène de vie est la clé de beaucoup de choses.

La réflexologie plantaire permet l’ouverture des émonctoires de l’organisme, agit sur l’équilibre acido-basique, relance les mouvements internes des organes digestifs ainsi que leurs sécrétions et surtout aide à gérer le stress.

La réflexologie plantaire améliore la plupart des troubles digestifs. Selon la chronicité et la gravité des troubles, les résultats peuvent être plus ou moins longs à se montrer. La digestion est un système complexe , il est donc nécessaire de faire un travail de fond et plusieurs séances sont recommandées pour arriver à un résultat durable.

Prenez-donc soin de vous avec des séances de réflexologie plantaire chez Ô Soins Essentiels en Avignon dans le Vaucluse et …. « croquez la vie à pleine dents » !

 

Ménopause et Réflexologie Plantaire

Myriam BALLOT d’Ô Soins Essentiels vous propose des séances en réflexologie plantaire pour vous accompagner au mieux dans cette période difficile qu’est la ménopause.

La ménopause est un phénomène physiologique qui commence après les dernières règles, période au-delà de laquelle il n’y aura plus de menstruations et donc d’ovulation. Le terme « ménopause » signifie étymologiquement « arrêt des règles ». Pour que la ménopause soit définitive, il faut compter un an sans période de menstruation. Cet événement se produit à un âge variable, généralement entre 45 et 52 ans. Le climatère est le moment précédent la ménopause au cours duquel la femme connaît une transformation biologique liée aux changements hormonaux. .

Durant le climatère et la ménopause la femme peut voir apparaître certains troubles tels que bouffées de chaleur, dessèchement cutané, troubles urinaires, troubles de l’humeur (irritabilité, anxiété), troubles du sommeil… Ces troubles sont inexistants ou modérés chez une femme sur deux. Lorsqu’ils se manifestent, ils peuvent être pénibles et difficiles à supporter. Leur durée peut varier de quelques mois à plusieurs années.

Avant et après l’arrêt des règles, des séances de réflexologie plantaire peuvent soutenir une femme tant physiquement, que mentalement et émotionnellement.

Cette technique peut aider la femme à réguler les besoins de son corps. Il souligne les déséquilibres et les zones qui ont besoin d’attention, il permet de se détendre et de se recentrer. . Des conseils et suggestions sur l’alimentation, l’hygiène de vie et sur les facteurs qui aggravent les symptômes désagréables de la ménopause peuvent compléter une séance.

Les 10 huiles essentielles « Spécial Femmes »

Découvrez les  vertus des 10 huiles essentielles  » Spécial Femmes » recommandées par les laboratoires LCA avec lesquels Myriam BALLOT est en collaboration tant pour ses soins en réflexologie plantaire, drainage bien-être corps, aroma lifting visage ou essentiel massage que pour la revente de certains de leurs produits dans son cabinet en Avignon.

Ces informations sont données à titre indicatif et ne remplacent en aucun cas le conseil d’une personne spécialisée en aromathérapie.

  • HE de carotte, tu magnifies ma jolie peau
    SES VERTUS
    L’huile essentielle de carotte est reconnue pour ses vertus antirides et détoxifiantes. Utilisée en soin beauté, elle améliore l’éclat du teint et la tonicité de la peau. L’huile essentielle de carotte est un indispensable pour les soins minceur : éliminer la cellulite et drainer les toxines. régénérante foie, reins, pancréas et peau, détoxifiante, drainante, dépurative hépatorénale, revitalisante cutanée, antirides et tonique cutanée, éclat du teint, cicatrisante, tonique général, hypertensive
  • HE de camomille romaine, tu m’emportes dans les bras de Morphée
    SES VERTUS
    L’huile essentielle de camomille romaine est connue pour ses vertus antispasmodiques et sédatives. Utilisée en soin beauté, elle agit sur les irritations et les inflammations de la peau. Elle agit aussi efficace- ment contre les troubles du sommeil. Elle prépare au sommeil. calmante nerveuse, anxiété, insomnie, asthme nerveux, soins cutanés (eczéma, psoriasis, acné, dermites, couperose, peau sensible enflammée et feu du rasoir), troubles digestifs (digestions lentes, flatulences, ballonnements, nausées dues à la nervosité), spasmes coliques, névrites, névralgies
  • HE de cyprès, tu apaises mes bouffées de chaleur et allèges les jambes
    SES VERTUS
    L’HE de cyprès est connue pour ses propriétés décongestionnantes circulatoires et antiperspirantes. Tonique veineuse et vasoconstructrice, elle renforce les parois veineuses soulageant ainsi les douleurs des jambes lourdes, des varices et des hémorroïdes. Associée à l’HE de sauge sclarée, elle aide à réguler la transpiration excessive . décongestionnant veineuse, tonifiante vasculaire, lymphatique et prosta- tique, antitussive, expectorante, neurotonique, équilibrante nerveuse et psychique
  •  HE d’estragon, tu soulages les douleurs liées au cycle
    SES VERTUS
    L’huile essentielle d’estragon est reconnue pour ses vertus antispasmodiques neuro-musculaires et tonique digestives. Elle agit efficace- ment pour soulager les sensations de douleurs comme les crampes, les courbatures et les contractures musculaires. Stimulante digestive, l’HE d’estragon est une alliée sûre pour calmer le hoquet, le mal des transports, l’aérophagie. Aérophagie, hoquet, digestion lente, spasmophilie, gastrite, mal des trans- ports, douleurs prémenstruelles, règles douloureuses, douleurs musculaires
  • HE de lavande, tu soulages les petits maux du quotidien
    SES VERTUS
    L’huile essentielle de lavande fine de Provence est connue pour ses vertus antispasmodiques et régénérantes cutanées. Elle calme les douleurs musculaires: crampes, courbatures et contractures. Régénérante et cicatrisante, elle agit efficacement sur les affections cutanées, infectieuses et cicatricielles. Son action calmante prépare à un sommeil réparateur. Régulatrice du système nerveux, sédative, antalgique, antispasmodique, relaxante musculaire, antiseptique, cicatrisante cutanée remarquable
  • HE de géranium, tu magnifies mon joli corps
    SES VERTUS
    L’HE de géranium rosat (Égypte) est reconnue pour ses vertus circulatoires et cicatrisantes cutanées. Décongestionnante circulatoire, elle soulage les hémorroïdes et les phlébites et aide aussi à réduire les rougeurs diffuses. Utilisée en soin de la peau, l’HE de géranium est un moyen efficace pour aider à cicatriser les boutons d’acné, les coupures, les petites plaies. Eczéma, zona et psoriasis, problèmes veineux et de capillaires, piqûres d’insectes et morsures, vergetures, cellulite et capitons, petits saignements, peaux grasses et acnéiques mycoses (cutanées et vaginales)
  • HE de pamplemousse , tu fais rimer minceur avec bonne humeur!
    SES VERTUS
    L’HE de pamplemousse est reconnue pour ses propriétés antiseptiques aériennes et drainantes. Agréable en diffusion atmosphérique pour désinfecter pour la maison, l’HE de pamplemousse purifie l’air. Drainante lymphatique, elle est efficace en soin minceur pour éliminer la cellulite et les capitons disgracieux. Sa fragrance fraîche et pétillante redonne bonne humeur et optimisme ! Apéritive, drainante hépato-rénale, détoxifiante astringente et purifiante cutanée, diurétique et dépurative, freine la chute des cheveux, antisep- tique aérienne, tonique nerveux, stimulant digestif, anti-stress
  • HE de sauge sclarée, tu me redonnes l’équilibre au féminin
    SES VERTUS
    L’HE de sauge sclarée bio est connue pour ses vertus œstrogène-like et régulatrices du sébum. Cette huile essentielle favorise l’équilibre hormonal, régule le cycle menstruel et les symptômes liés à la ménopause : bouffées de chaleur et sensation de gonflement. En soin beauté, elle purifie et équilibre l’excès de sébum des peaux grasses et acnéiques, des cheveux ternes et gras. Problèmes des cycles hormonaux, antispasmodique, anti-douleur, équilibrante cutané et capillaire, tonique nerveuse
  • HE de tea tree , tu fais du bien à ma peau et plus encore!
    SES VERTUS
    L’HE de tea tree est connue pour ses vertus antibactériennes et antifongiques. Elle aide à lutter efficacement contre les infections ORL, buccales et cutanées. Par exemple, en soin cutané contre l’acné ou les petits boutons, elle s’utilise pure sur un coton tige sur la zone concernée. Antifongique, l’HE de tea tree agit sur les mycoses cutanées et gynécologiques. Antibactérienne majeure à large spectre, antivirale, anti-infectieuse, antiparasitaire, antifongique, neurotonique, immunostimulante, décongestionnante veineuse et lymphatique, antispasmodique
  • HE d’ylang ylang, tu réchauffes ma libido !
    SES VERTUS
    L’HE d’ylang-ylang a des vertus hypotensives et équilibrantes ner- veuses. L’HE d’ylang-ylang, grâce à son parfum envoûtant, favorise le lâcher-prise, calme la nervosité et réveille le tonus sexuel. Utilisée en soin beauté, elle équilibre le sébum des peaux grasses et acnéiques, purifie le cuir chevelu et les cheveux gras. Elle apporte brillance, vitalité à tout type de cheveux. Relaxante générale, tonique cutanée et capillaire, aphrodisiaque, euphori- sante, hypotensive

 

Burnout: Réflexologie Plantaire & EFT, des solutions anti-stress

Préservez votre capital santé et gérez votre stress  avec des séances en réflexologie plantaire et en EFT chez Ô Soins Essentiels en Avignon.

Le burnout dans sa version « fatigue professionnelle » se caractérise par un état de « mal être » profond avec des incidences psychologiques le plus souvent importantes mais aussi des incidences physiques multiples et variées, expliquant la symptomatologie très polymorphe et très diversifiée que présentent les personnes impactées par le burnout. Le stress en est toujours à l’origine.

Le stress lui, est une réaction physique, physiologique et psychologique du corps lui permettant de s’adapter aux évènements de la vie quotidienne. Plus de 75% de nos problèmes de santé peuvent être liés au stress, au surmenage et à la tension nerveuse.Il existe divers états de stress et chacun ressent le stress différemment. Ceci en fonction de sa sensibilité et du moment auquel il survient. Il y a le stress positif, stimulant et moteur. Mais souvent nous ressentons ou sommes exposés à un stress « négatif » avec des effets somatiques (par exemple : douleurs, troubles du sommeil…), psychologiques (par exemple : dépression, anxiété…) ou autre comme la fatigue, des perturbations de la mémoire, des difficultés de concentration etc.

La réflexologie plantaire est susceptible d’apporter une aide considérable dans la gestion du stress puisqu’elle a des effets calmants sur le système nerveux. Celui-ci est parmi les premiers systèmes organiques à être exposé aux conséquences néfastes du stress.

Associée à l’EFT (technique de libération émotionnelle) tous les atouts sont réunis pour aider au mieux chacune et chacun à être en harmonie et en équilibre avec soi-même tant sur le plan physique que psychique.

Le petit plus: Pour compléter vos soins, des produits en gemmothérapie bio et en aromathérapie vous serons proposés.

Lifting manuel et modelage du visage : la presse en parle, les stars en raffolent…

Profitez des bienfaits du Lifting Manuel du visage chez Ô Soins Essentiels en Avignon. Tout comme les stars restez  belle et jeune naturellement au quotidien.

  • Articles parus sur madame.lefigaro.fr

* Le lifting sans le lifting

Bye-bye Botox et bistouri ! Avec ces techniques de massage anti-âge, le visage est repulpé, l’ovale resculpté, la mine éclatante. Passage en revue de ces prises en mains toniques dont raffolent les stars et les initiées.

On a toutes quelque chose en nous de Dorian Gray…

La preuve avec les nouvelles croissances insolentes affichées par le marché de l’esthétique médicale et chirurgicale en 2014 : + 10 % au niveau mondial, et jusqu’à 14 % en Asie (source Amec). De quoi faire pâlir d’envie les stars du Cac 40. Reste l’exception européenne, et donc française, et ses 6,6 %. Un recul que la crise ne saurait justifier à elle seule. Car une femme qui a goûté à la « magie » de l’esthétique fait rarement marche arrière. En cause ? Le concept de la French touch. Ce goût des Françaises pour le naturel les pousse à délaisser injections et bistouri au profit de méthodes plus soft. Dans ce contexte, le lifting manuel convertit de plus en plus de femmes. « À force de toutes se ressembler et d’afficher des visages surchargés, gonflés et figés, elles veulent aujourd’hui rajeunir tout en conservant leurs expressions », analyse Martine de Richeville, grande prêtresse du modelage. Un retour à la raison ? « Personne ne veut vivre avec un masque sur le visage », répond Chantal Lehmann, thérapeute corporelle.

Un bodybuilding facial

Retrouver sa fraîcheur passée sans modifier ses traits, voilà bien la raison de l’engouement pour ces liftings naturels. Le principe ? « Muscler le visage dans le but de le repulper, de le redensifier et le raffermir, décode Aline Faucheur, thérapeute corporelle. Après avoir oxygéné les tissus et drainé les toxines, on masse un à un les muscles profonds. En gonflant, ils remplissent la ride et retendent la peau. » Le principe de la gonflette, en somme. « Quand on stimule un muscle à répétition, il prend du volume, ce qui regalbe l’ovale et rehausse les traits du visage », poursuit Chantal Lehmann. Et cela sans effet Cendrillon. « On n’est pas juste plus belle pendant vingt-quatre heures. Le bénéfice de ce plumping dure trois semaines », précise-t-elle. À condition d’être assidue. « À raison de deux ou trois séances le premier mois puis d’une séance mensuelle, les résultats s’installent définitivement. »

La stimulation des muscles du visage permet de regalber et de rehausser les traits … Le tout de manière naturelle, « exit » le Botox et le peeling à répétition !

L’effet Canada Dry

Une technique efficace et naturelle, il n’en fallait pas davantage pour que les femmes en redemandent. « Elles sont de plus en plus nombreuses à retarder, espacer ou abandonner leurs pratiques esthétiques, reconnaît Aline Faucheur. À 60 ans, une de mes clientes a renoncé à son projet de lifting. Une autre souffrait d’être en décalage par rapport à ses amies injectées, et aujourd’hui elle se sent aussi fraîche qu’elles. » Sans compter cette sexagénaire que ses proches surnomment « Mamie Botox » alors qu’elle n’a jamais fait d’injections.

* Tout savoir sur le modelage du visage

Très en vogue, le modelage du visage est un moyen efficace pour lutter contre le vieillissement de la peau. Découvrez comment le pratiquer au quotidien.

Pour conserver un visage jeune et atténuer les rides d’expression, rien de tel qu’un modelage du visage quotidien. À la fois soin anti-âge et moment de bien-être, le massage du visage est à intégrer chaque jour dans votre routine beauté. On vous explique comment.

Le modelage du visage, une arme anti-vieillissement

Conserver un visage jeune sans se ruiner en produits esthétiques, c’est tout à fait possible, si l’on consacre un peu de temps chaque jour à se masser doucement le visage. Cela ne prend que quelques minutes, ce n’est pas compliqué et cela produit des effets visibles sur les rides d’expression et la souplesse de la peau, à court et à long terme. Après chaque séance, le visage est relaxé, la peau, mieux oxygénée, semble plus lisse et satinée. À la fois soin anti-âge et moment de détente, le modelage du visage est un excellent moyen de paraître plus jeune, tout en conservant un teint éclatant. Alors on ne se prive pas de tels bienfaits, et on intègre au plus vite une bonne technique de massage de visage à sa routine beauté quotidienne .

Technique d’automassage

Le modelage du visage se pratique avec seulement deux doigts de chaque main : le majeur et l’annulaire. La technique est très simple. On commence par imaginer la ligne médiane de son visage, et on masse toujours de l’intérieur vers l’extérieur, de chaque main, doucement, en faisant de petits cercles concentriques, du bout des doigts. On commence le modelage de son visage par le front, puis on se masse les tempes, les joues, la mâchoire et les pommettes. On passe ensuite au contour des lèvres en partant de la lèvre inférieure en remontant vers la lèvre supérieure. On finit par lisser les côtés du visage et la base du cou. Il est important de prendre bien soin de terminer chaque geste de massage ,en chassant la lymphe vers l’extérieur, d’une simple pression des doigts.

Le modelage du visage dans votre routine beauté

Attention, le modelage du visage se pratique impérativement sur une peau bien nettoyée. Le plus judicieux, c’est évidemment d’intégrer ce soin antirides à votre routine beauté quotidienne, matin et soir autant que possible. Juste après avoir purifié votre peau, vous pouvez choisir une crème hydratante en même temps que vous effectuez vos gestes de massage. Vous ne tarderez pas à constater tous les bienfaits que vous apporte cette technique de massage du visage. La peau bien détendue retrouve toute sa souplesse. Votre teint est plus brillant. Votre visage paraît rajeuni. Vos rides d’expression sont moins visibles. Vous rayonnez et votre beauté conserve tout son éclat. C’est l’astuce beauté la plus simple et la moins coûteuse pour rester jeune, profitez-en.

 

Sportifs : préparation & récupération par la Réflexologie Plantaire & le Drainage Lymphatique Manuel méthode Vodder

LA RÉFLEXOLOGIE PLANTAIRE & LE SPORT

Au delà de l’aspect préventif de la santé, la réflexologie plantaire est une méthode de préparation, mais également de récupération aux efforts sportifs.

D’ailleurs certains sportifs de haut niveau, comme Thomas VOECKLER, ont recours à cette technique naturelle.

La phase de préparation permettra de :

  • Rééquilibrer les différents systèmes de l’organisme,
  • Dynamiser et libérer la respiration,
  • Activer la circulation sanguine et lymphatique,
  • Rétablir l’énergie et redynamiser le corps,
  • Favoriser la détente musculaire et mentale,
  • Réguler le sommeil,
  • Optimiser le centrage et la concentration.

La phase de récupération permettra de :

  • Soulager les zones sensibles, les courbatures, les crampes, etc…
  • Aider à la réparation des microtraumatismes,
  • Mobiliser les déchets et toxines, et faciliter leur élimination,
  • Réduire les tensions nerveuses et musculaires,
  • Aider le corps à retrouver son équilibre.

Quelque soit le but recherché, le sport pratiqué, la réflexologie plantaire apportera une relaxation générale, une décontraction musculaire et une libération du mental; ce qui permettra d’aller plus loin dans la pratique sportive tout en respectant son corps.

LE DRAINAGE LYMPHATIQUE MANUEL méthode Vodder & LE SPORT

Le drainage lymphatique manuel méthode Vodder à sa place en tant que préparation et prévention chez le sportif.
Il a pour fonction de préparer le muscle à l’effort et permet une meilleure récupération.
Il est vrai que les effets du drainage lymphatique manuel méthode Vodder sont bénéfiques puisqu’il agit notamment sur:

  • Le système circulatoire (veineux et artériel) ,
  • Le système musculo-tendineux,
  • Le système lymphatique,
  • Le système neuromusculaire (rôle sédatif ou stimulant).

Après l’effort, il favorise l’élimination des toxines crées par le sport intensif, ce qui permet une bonne récupération de l’organisme.

 

 

 

 

L’Effet-Rebond après les séances en médecine naturelle

  • Article de Wladislas BARATH paru sur conscience-et-santé.com

Vous sortez d’une séance d’ostéopathie (ou de toute autre consultation de médecine naturelle) ou bien vous venez de démarrer le traitement que votre homéopathe vous a prescrit et vous vous sentez bien. Mais voilà qu’apparaissent quelques jours plus tard, des signes pour le moins désagréables auxquels vous ne vous attendiez pas. Tout va pour le pire et vous regrettez peut-être d’avoir opté pour le praticien en question. Finalement, n’avez-vous pas eu tort d’aller le voir sur les recommandations d’Untel ? Vous commencez à le regretter et vous vous demandez que faire… Laissez-moi vous expliquer ce qui est en train de se passer dans votre corps, et vous saurez comment il convient de réagir.

 Un réflexe désagréable, mais heureusement momentané

Ce qui vous arrive porte le nom d’effet-rebond. C’est une aggravation réactionnelle transitoire qui survient le lendemain ou le surlendemain d’un soin, alors que tout semblait aller pour le mieux. En général, ce type de réaction a lieu lors des premières séances et ne se reproduit que rarement après. Cette phase est d’autant plus surprenante que la personne, rentrée soulagée par le soin, se sentait alors beaucoup mieux, d’où sa déception (« ça n’a pas marché » ou « ça n’a servi à rien« ) ou le doute (« le thérapeute n’aurait pas fait une bévue ?« ). Eh bien c’est étrange, mais ce qui se passe est tout à fait normal, et même plutôt attendu.

L’effet rebond vient du grec resbon, factice. C’est un terme usité dans plusieurs disciplines : en médecine, en psychologie, comme en économie. Dans les soins, cette phase – aussi appelée « phase épileptoïde » – dure en général 10 jours. Dix jours durant lesquels tout est possible. Ce qui fait que si la personne ressort de la séance avec un  soulagement et cette impression d’être dérouillé, les jours suivants sont moins glorieux. Apparaît une phase d’exagération parfois assez spectaculaire : fatigue, courbature, apparition de douleurs variées, impression d’avoir été passé sous un rouleau compresseur, etc. Normalement, au 11ème jour, miracle : tous ces symptômes disparaissent, y compris celui qui constituait le motif de la consultation.

Le prix à payer

La douleur n’est pas là pour nuire. Elle a une fonction. Elle est un signal d’alarme qui oblige la personne à réagir, voire à chercher une aide extérieure. Elle peut être aigüe ou chronique, et plus ou moins expressive. A minima, elle subsiste en toile de fond comme une gène supportable au fil des ans. Mais derrière cette douleur se dessine un système qui arrive aux limites de son adaptation. Le corps s’épuise à lutter contre un déséquilibre permanent

Lorsqu’on lève l’obstacle – l’origine du déséquilibre – l’organisme peut enfin se lancer dans un processus de réparation. Celui-ci est consommateur d’énergie et provoque des œdèmes, dits de « réparation« , aux endroits qui nécessitent remaniement. Ces zones font partie de la chaine dysfonctionnelle reliant la cause du problème à son expression (le symptôme).

Malheureusement, aux endroits où l’espace manque (au niveau de la sortie des nerfs de la colonne vertébrale, la base du crâne, sous la clavicule, au niveau du canal carpien, certaines articulations, etc.) l’œdème fera compression, ce qui est douloureux, parfois plus qu’avant consultation.

 Des signes de bon augure

Même si désagréable, cet effet rebond est donc de bon augure. Il révèle que l’organisme retrouve le pouvoir de corriger les problèmes à l’origine du symptôme. En général, cela montre que l’on a touché à une cause profonde et assure la disparition d’un amas de symptômes et de la non-réapparition de ceux-ci, sauf si la personne retombait sur la même cause. Ceci serait alors l’indice d’un traumatisme émotionnelle inconscient sur laquelle il conviendrait de se pencher.

La personne peut donc naturellement présenter après une bonne séance des signes de fatigue, des courbatures, des douleurs migrantes (un coup le genou fait mal, puis la hanche, les lombaires, puis tout ça disparaît alors qu’une autre douleur survient à la nuque, etc.). L’intensité est tout à fait variable et semble dépendre de la chronicité, des tissus concernés et de l’importance du traumatisme à l’origine de tous ces maux.

Pourquoi cela n’apparait-il qu’après la séance ?

En général, la séance apporte un gain. La personne se sent soulagée. Quelque chose vient de se libérer à l’intérieur et ça se ressent. En plus du retour de la mobilité, on a l’impression que « ça circule à nouveau« . Le reste de la journée, après le soin, se passe bien plutôt bien. Il arrive même qu’on exagère un peu. Certains qui avaient les épaules bloquées, en profitent maintenant pour nettoyer les rideaux ou tailler les haies, choses qu’ils avaient du mal à réaliser auparavant. Je le leur déconseille fortement et je demande de rester calme pour les deux jours qui suivent cette séance. Mais dès le lendemain, c’est parfois la surprise. Que s’est-il donc passé ?

Pendant le sommeil, le corps est entré dans une phase neurologique parasympathique, c’est-à-dire qu’il s’est mis en mode de récupération. L’organisme est en branle-bas de combat. Les cellules s’activent pour corriger tout ce qui peut l’être et cela se fait par de petites inflammations. Si beaucoup de choses sont à réparer, il est évident qu’il y aura des signes de fatigue, voire des courbatures. Quant aux douleurs, elles ne sont que la suite logique de ces inflammations qui compriment et chauffent, et comme tout cela ne se fait pas dans un état aigu, tout se passe à bas bruit : localement, on ne voit rien alors que l’organisme travaille d’arrache-pied en arrière plan.

Rendez à César ce qui est à César !

En réalité, même si ces signes sont expressifs les dix premiers jours en moyenne, les réactions de l’organisme en arrière plan s’étalent véritablement sur un mois et demi. Cependant, elles ne sont plus conscientes, c’est-à-dire que la personne ne ressent plus de désagréments.

Néanmoins, il arrive parfois que les douleurs durent, malgré tout, plus longtemps que ces dix jours et que toute la période de réparation d’un mois et demi soit vécue avec difficulté. Dans ma pratique, j’attribue cela à un élément essentiel dont je n’ai pas tenu compte et qui aurait dû être corrigé lors de la séance. Du coup, l’organisme peine à se rétablir et cela se ressent. C’est pourquoi au-delà de deux semaines, il m’arrive fréquemment de compléter le soin, soit par un remède homéopathique, soit en faisant revenir la personne entre deux patients pour libérer le blocage sous-jacent. Il s’agit le plus souvent de dérangements vertébraux minimes. Si tel n’est pas le cas, l’indication ostéopathique n’est tout bonnement pas appropriée, auquel cas, je redirige la personne vers le professionnel le plus adéquat, tout en restant proche du patient et informé de son évolution.

Certaines personnes, se sentant désemparées, cherchent dans l’urgence un autre thérapeute pour soulager la situation devenue catastrophique à leurs yeux (cela dépend bien évidemment du niveau d’angoisse de chacun). Il faut savoir être rassurant. Mais si la personne se fait traiter par quelqu’un d’autre après notre séance, deux cas de figure sont possibles : soit la situation s’aggrave encore (les capacités de régénération sont à nouveaux sollicitées et on repart pour un tour) et le patient impute tout ce qui lui arrive au premier thérapeute qui l’a traité ; soit cela s’atténue aussitôt ou dès le lendemain et le patient croit avoir déniché son sauveur, celui qui – enfin – a su trouver la cause de sa maladie. Dans ce second cas également, le premier thérapeute est aussi mis dans le même sac et sera considéré comme un incompétent, de dangereux par surcroît.

Cependant, ce que le patient ignore, c’est que bien souvent le premier thérapeute ayant réellement touché la vraie cause de la maladie, ce qui arrive ensuite est tout simplement la phase épileptoïde de cet effet rebond. Le moindre petit soin dans cette phase accélère la réparation de manière spectaculaire et ce qui était attribué au thérapeute « sauveur » n’est autre que la conséquence naturelle du premier traitement.

Pourquoi n’y a-t-il pas d’effet rebond en médecine ?

Là où la médecine allopathique s’occupe de réduire ou de faire disparaître les symptômes, les approches holistiques, elles, tentent de retracer l’histoire de la maladie et d’en corriger les causes sous-jacentes, car elles savent que si l’on n’atteint pas la cause, les conséquences s’éterniseront. Ces dernières confirment d’ailleurs le postulat de l’intelligence du corps. Et ce n’est pas qu’un postulat ! Observez une grossesse ou bien tout simplement une cicatrisation : il nous est impossible de reproduire cela à notre niveau. Nous profitons tout au plus de ces propriétés, nous les manipulons un peu, mais c’est le corps qui orchestre tout.

L’idée est d’éradiquer la cause puis de laisser le corps annuler toute l’adaptation jusqu’aux symptômes, ce qui suppose une période de réparation intense, dont le début est marqué par ce fameux effet rebond. Les patients ont l’impression d’un retour en arrière, comme s’ils revivaient à rebours leurs anciens symptômes. On dit en ostéopathie que pour chaque année d’adaptation, il faut compter un mois de récupération. Je le pense, mais cela ne veut pas dire que le patient ressentira cette activité de fond pendant toute cette période. Il sera libérée avant, tandis que l’organisme continue en sourdine à travailler sur sa lancée.

Si l’on ne s’attarde qu’aux symptômes, en les réduisant, d’autres apparaissent. Il n’y a aucun effet rebond. Le patient cherche un soulagement rapidement, il l’obtient, mais progressivement, plusieurs jours, semaines ou mois, voire parfois quelques années seulement après, surviennent d’autres problèmes. C’est pourquoi, il est intéressant de s’attarder beaucoup plus tôt sur le moindre signe que présente la personne, aussi minime soit-il, parce qu’il trahit déjà qu’il se passe une chose dont l’organisme n’arrive pas à se libérer. Inutile de laisser cela prendre des proportions avec le temps. Et je ne crois pas qu’il s’agisse de prévention, mais d’un regard plus juste sur la maladie.

Le danger dans tout cela est de confondre cet effet rebond avec une aggravation vraie. C’est pourquoi il faut être vigilant et surtout à l’écoute du patient, mais également du corps, qui lui ne ment pas. Il apparaît qu’une vraie relation d’équipe doive s’instaurer entre le patient et le thérapeute. Le patient doit participer à sa santé et se responsabiliser. Il doit sortir du rôle de victime et surtout regarder ses angoisses en face. Quant au thérapeute, il doit apprendre à parler, à expliquer avec des mots simples et traduire (une sorte de feed-back) ce qu’exprime le corps. C’est passionnant, et il serait égoïste de garder tout cela pour soi, alors qu’il s’agit, tout de même, du corps du patient ! Il incombe à chacun d’accepter ses propres limites, et accueillir l’autre tel qu’il est, climat à partir duquel il est possible de construire quelque chose. Patient et thérapeute peuvent alors se parler franchement sans se blesser. Et dans ce domaine, être vrai est la pierre angulaire du soin.

Comment réagir ?

La difficulté est de cerner si l’on est bien dans cette phase de réparation ou non, sachant que certains tissus (l’ovaire par exemple) peuvent réagir jusqu’à 3 mois après la séance. De ce fait, après l’effet rebond, la personne peut ne pas obtenir immédiatement le résultat escompté.

On peut s’aider de diverses substances naturelles :

– De l’Arnica en homéopathie, 5CH 3 granules toutes les heures au début, puis 3 granules 3x/jour ensuite. Cela réduit les oedèmes.

– Du Curcuma en gélules qu’on trouve en pharmacie et en magasin diététique. Associé au poivre vert, sa biosdisponibilité est meilleure. Mais en général, c’est toujours sous cette forme qu’on le trouve (le seul bémol étant que la gélule n’est pas forcément de la meilleure composition). Le Curcuma optimise l’inflammation et la rend plus efficace, et donc moins intempestive. De ce fait, on peut considérer en quelque sorte cette épice comme un anti-inflammatoire. Testez si jamais vous avez des aphtes, c’est extraordinaire !

Huile Essentielle Hélichryse : 1 goutte par jour en voie interne (sur du miel par exemple) et 1 goutte pure ou mélangée avec une huile d’olive, à masser sur la zone à problème. Cette huile essentielle réduit considérablement le temps de récupération. C’est assez surprenant.

– Mettez une bouillotte à hauteur du foie. La chaleur dilate les veines, ce qui fait un appel de sang veineux dans le foie et décongestionne à distance les zones d’inflammation, sur lesquelles devrait être appliquée simultanément une compresse froide par tranche de dix minutes.

– Boire de l’eau. C’est bête, mais ça réduit en effet la douleur.

Reposez-vous ! Eh oui, c’est en dormant qu’on guérit le plus vite.

Prenez du Magnésium. J’en parle longuement dans un article où je conseille deux formes spécifiques (il y en a bien entendu d’autres et c’est à voir au cas par cas). Le Magnésium est considéré comme un dépolluant de l’organisme, mais il est aussi capable de calmer le corps et de le ramener dans une phase de récupération. Mais attention ! Si vous avez une dette en sommeil, attendez-vous à être assommé par le magnésium. Le sommeil deviendra un impératif contre lequel il sera difficile de lutter.

– Remerciez votre corps, gratifiez-le et songez à lui avec bienveillance. Il fait ce qu’il faut et il le fait bien : il est nullement en défaut !

– Je déconseille de prendre en première intention des anti-inflammatoires traditionnels, sauf si nécessaire, c’est-à-dire si la douleur est insupportable (il est inutile de souffrir bêtement). Comprenez que ces médicaments réduisent l’inflammation, or l’inflammation est le seul outil à la disposition du corps pour réparer et rétablir l’équilibre. Son autre moyen, semble t-il, est l’aide apportée par les virus et les bactéries, mais c’est un autre débat.

Certains pesteront contre le thérapeute – et ce, même si l’on prévient et explique auparavant cet effet – alors qu’il s’agit d’un phénomène pour le moins naturel et connu d’autres médecines (ex : l’homéopathie). Cette aggravation est momentanée et salutaire.
Si la réaction est exacerbée, la personne est invitée à prévenir son thérapeute des réactions post-séances afin de s’assurer qu’il s’agisse bien de cet effet. Mais il faut comprendre qu’on ne peut demander à son corps de reprendre sa course effrénée sans une période de repos qui – si l’on a oublié – porte le nom de «convalescence».

Wladislas BARATH

La Réflexologie Plantaire en maison de retraite

Médecine complémentaire à la médecine traditionnelle, la réflexologie plantaire destinée aux personnes âgées  résidant au sein d’infrastructures collectives, permet d’améliorer de façon simple et efficace leur confort et leur qualité de vie au quotidien.

Voici quelques exemples des bienfaits de la réflexologie plantaire sur les personnes âgées (liste non exhaustive) :

– Diminution des douleurs articulaires et musculaires,

– Amélioration du sommeil,

Rééquilibre et stimule le système digestif,

– Gestion du stress et de l’isolement affectif,

– Relance la circulation sanguine et lymphatique,

– Élimine les toxines et dynamise l’organisme,

– Aide à la prise en charge de problèmes respiratoires….

 

  • Extrait du magazine Alternative Santé du 7 avril 2014

Quelles méthodes naturelles conviennent aux personnes âgées ?

J’ai interrogé Linda Leininger sur le programme qu’elle a soumis à la Ministre. Linda connaît bien la gérontologie et elle suggère nombre de méthodes naturelles qui peuvent aider à la bientraitance des personnes âgées. Voici en quelques lignes ce qu’elle recommande :

  • La sophrologie est une thérapie naturelle qui développe la conscience de façon à activer de façon harmonieuse le corps et l’esprit en chassant peurs, stress, angoisses et tensions. La sophrologie vous apprend à mieux respirer, à reprendre confiance, à vous aimer à nouveau, à combattre bien des maux de notre société.
  • La réflexologie plantaire est un massage doux des pieds réalisé avec les doigts par pression des zones réflexes de la voûte plantaire. A chaque zone réflexe correspond une partie du corps, un organe. Considéré comme une médecine douce, la réflexologie plantaire permet donc de localiser les tensions du corps et autres dysfonctionnements et de les faire disparaître. Non invasive, simple à mettre en œuvre, elle est particulièrement adaptée aux personnes âgées.
  • L’ergothérapie, quant à elle, permet de maintenir, de restaurer et de permettre les activités humaines de manière sécurisée, autonome et efficace. Elle prévient, réduit ou supprime les situations de handicap en tenant compte des habitudes de vie des personnes et de leur environnement. L’ergothérapeute est l’intermédiaire entre les besoins d’adaptation de la personne et les exigences de la vie quotidienne en société.
  • L’iridologie est une méthode d’examen de la partie colorée de l’iris permettant d’analyser le terrain de la personne et ses déviations métaboliques. En France et en Norvège, l’iridologie se classe au 8ème rang des thérapies alternatives les plus utilisées. L’iridologie s’intéresse à la vitalité de la personne, aux dispositions morbides héritées et acquises, aux dysfonctionnements et aux troubles qui petit à petit mènent aux pathologies. L’iridologie peut dépister des signes avant-coureurs, et ce quelquefois bien des années à l’avance, sans qu’aucun symptôme ne se soit manifesté. Ici encore, il n’y a aucun examen difficile à supporter pour une personne âgée.
  • La luminothérapie consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle imitant celle du soleil. En maison de retraite, on voit rarement le soelil, et on ne s’expose pas en bikini dans le parc (quand il y en a un). Les effets bénéfiques de la luminothérapie peuvent se faire sentir dans certaines affections comme les maladies de la peau, les troubles du sommeil ou les problèmes de dépression.
  • La thanatothérapie permet d’accompagner ceux qui sont en fin de vie, en utilisant la sensibilité des mots pour les apaiser. Rappel de souvenirs, mise en place d’un cadre apaisant, réconfortant, sécurisant et qui permet un bel accompagnement à ceux qui sont en train de partir. Il s’agit là d’offrir un cadre qui convienne au respect de la personne qui s’en va.

 

  • Article du journal Ouest France du 6 juin 2014

Séance de réflexologie à la maison de retraite

La réflexologie est une discipline importée des États-Unis dont le principe est de stimuler les zones réflexes des pieds et des mains, par des pressions adaptées. Mardi, l’institut supérieur de réflexologie d’Ergué-Gabéric s’est rendu à l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Kerlenn. Un atelier a été mis en place en direction du personnel, puis des personnes âgées.

Maricel Herlédan et Virginie Bacus, réflexologues, expliquent que ces stimulations visent à renforcer les défenses naturelles, à améliorer la circulation sanguine et nerveuse. « Pour toutes les tranches d’âge, on tient compte des pathologies et des prescriptions médicales. La seule contre-indication, ce sont les phlébites. La séance sera moins longue pour une personne âgée afin de ne pas la fatiguer. »

Pour Eric Deniel, responsable de formation, cette méthode est intéressante puisqu’un protocole individualisé est établi qui tient compte des besoins de la personne. « On est dans une relation d’échange. On travaille avec les hôpitaux, en direction des personnes atteintes du cancer. Pour améliorer, par exemple, la tolérance aux effets secondaires de la chimiothérapie. Notre démarche est également préventive. »

 

Les Bienfaits de la Réflexologie Plantaire en Cancérologie

Le Cancer et la Réflexologie Plantaire

Médecine complémentaire à la médecine traditionnelle, la réflexologie plantaire, dans le domaine de la cancérologie, permet d’apaiser les tensions psychologiques créées par l’annonce de la maladie, elle soulage également les symptômes liés aux effets indésirables des traitements, draine les toxines associées aux traitements et redynamise l’organisme malade.

La réflexologie plantaire permet donc d’améliorer considérablement la qualité de vie des personnes atteintes de cancer.

Voici ci-après divers articles attestant des bienfaits et de la complémentarité de la réflexologie plantaire en oncologie.

ARTICLE I

Recherche littéraire par l’équipe ACTMD (ACTMD – Association Canadienne des thérapeutes en Médecines Douces)

LES BIENFAITS DE LA RÉFLEXOLOGIE PLANTAIRE DANS LES SOINS PALLIATIFS

Travailler aux soins palliatifs peut être une expérience des plus stimulantes et enrichissantes qu’un réflexologue peut éprouver. Vous avez le privilège de rencontrer les personnes les plus merveilleuses et les plus courageuses. Vous avez aussi l’occasion d’apprendre beaucoup des personnes avec qui vous travaillez, non seulement dans le domaine de la réflexologie plantaire et son application au soin palliatif, mais également sur vous.
Le cancer affecte une personne sur trois et pour certaines, ceci vient avec un diagnostic de maladie terminale. Ce peut être dévastateur pour beaucoup de gens et leurs familles. Laisser des personnes avec des sentiments de frayeur, d’anxiété est très vulnérables, avec un grand sentiment d’incertitude face à l’avenir. D’autant plus que ces personnes doivent aussi faire face aux effets secondaires débilitants du traitement tels que la douleur, la nausée et le vomissement, la fatigue, la constipation et la diarrhée. Plusieurs doivent faire face aux changements de l’image corporelle due à la chirurgie ou à la chimiothérapie.
La progression elle-même de la maladie peut mener à des niveaux croissants de la douleur, de la faiblesse et davantage de stress émotif et spirituel. C’est dans ces circonstances que les gens se tournent vers les médecines alternatives et complémentaires (MAC). Plusieurs d’entre eux utilisent les MAC comme manière de soutenir le traitement conventionnel pour les aider à faire face et regagner le contrôle sur leur vie.
La réflexologie plantaire peut être une thérapie idéale à employer dans ce cas, elle est non invasive, elle est pratique pour le patient, car tout ce qu’il a à faire est d’enlever ses chaussures et bas. Les patients peuvent être traités n’importe où, dans votre pièce de thérapie, le jardin en été et également au chevet de patients. Des patients très malades n’ont même pas besoin d’être dérangés pour recevoir le traitement. En raison de sa nature, travailler les pieds, et à un moindre degré les mains, n’envahit pas l’espace personnel d’une personne. La plupart des patients sont dans une position semi-inclinée ou assise, pratique pour la communication. C’est ce qui rend la réflexologie plantaire, une thérapie particulièrement utile à utiliser dans ces circonstances. À la différence d’une situation de consultation, les gens ont le choix de parler ou rester silencieux. Il n’y a aucune pression à faire non plus.
Cependant, la plupart des personnes utilisent l’opportunité pour parler et exprimer leurs émotions et craintes. Un traitement donné par un réflexologue avec de bonnes compétences de communication, peut être une expérience très profitable. Pour beaucoup de gens, la réflexologie plantaire est une occasion unique de se détendre, recevoir un traitement, être touché d’une manière habile et une façon de communiquer. La réflexologie est une thérapie qui peut offrir plusieurs avantages à une personne ayant besoin de soin palliatif d’autant plus qu’elle peut aider à tous les niveaux, esprit, corps et spirituel. Physiquement elle peut aider à soulager la douleur, des secteurs du corps affectés par le cancer ou des muscles tendus en raison de l’inquiétude ou de la douleur. Elle peut également aider le patient à contrôler la douleur et les malaises dus à d’autres conditions non reliées au cancer telles que l’arthrite, les maux de tête, etc. Bien que les effets de ceux-ci puissent être provisoires, Elle peut donner aux gens un répit précieux de la douleur et également aider à réduire le besoin d’analgésiques.
Un autre secteur où la réflexologie plantaire est particulièrement remarquable, est dans le soulagement de la constipation. La réflexologie plantaire est également particulièrement utile pour aider à réduire les effets secondaires de la chimiothérapie. Beaucoup de praticiens ont des réserves à utiliser la réflexologie quand une personne subit un traitement. La réflexologie plantaire est employée dans certaines unités d’oncologie où des patients reçoivent de la chimiothérapie. La réflexologie plantaire est excellente pour aider à alléger la nausée et le vomissement, elle peut stimuler le système immunitaire, qui est particulièrement vulnérable pendant ce temps.
C’est une thérapie qui peut être employée à toutes les étapes de la maladie, à aider à faire face à l’anxiété, au stress et à la dépression. Beaucoup de gens confrontent également leur propre mort et explorent leur spiritualité, souvent pour la première fois.
Comme réflexologue, avec l’expérience, vous constaterez que les relations avec vos patients seront davantage intimes et satisfaisantes et vous serez très reconnaissant de pouvoir employer la réflexologie plantaire de manière à offrir tellement plus à vos patients pour les aider dans ces moments difficiles.

ARTICLE II

Passeportsanté.net

Améliorer la qualité de vie des personnes cancéreuses. Des études de cas non contrôlées et des études cliniques contrôlées ont été publiées relativement à l’effet de la réflexologie sur la qualité de vie de patients atteints de cancer. Les études de cas révèlent que beaucoup d’entre eux perçoivent une amélioration de leur qualité de vie, une diminution de leurs symptômes émotionnels et physiques, une diminution de leur état d’anxiété, un sentiment de relaxation et une amélioration de leur état de santé général et de leur bien-être.
Une revue systématique incluant 5 petites études a été publiée en 2008. Les résultats suggèrent que la réflexologie pourrait aussi amener des bénéfices comme une diminution de l’essoufflement, de la fatigue, de l’anxiété et de la douleur. Chez des gens en phase terminale de cancer, 2 études de cas ont montré que la réflexologie combinée à la musicothérapie pouvait réduire l’anxiété, la douleur et l’isolement, et faciliter la communication entre les patients, les membres de la famille et le personnel infirmier.
Deux études cliniques ont également donné certains résultats prometteurs chez des femmes atteintes d’un cancer du sein. Dans la première, les chercheurs ont évalué l’effet de la réflexologie sur les effets indésirables de la chimiothérapie. Ils ont constaté une baisse statistiquement significative des nausées, des vomissements et de la fatigue chez les patientes ayant reçu des séances de réflexologie, comparativement à celles du groupe témoin.

ARTICLE III

Rapport établie par V. Waumans pour l’association AGARO

Ce rapport n’est pas une étude clinique, mais la conclusion de mes observations après plusieurs années de pratique auprès des malades en oncologie, concernant certains effets secondaires des traitements ainsi que les effets psychologiques de la maladie.
1. Détente :
La première action recherchée est la détente. La maladie engendre un grand stress avant, tout au long du traitement et même après.
Une séance de réflexologie aide à trouver un moment de détente et de bien- être, pendant et après.  (Il y a un patient qui après avoir eu quelques séances, arrive à imaginer une séance de réflexologie en fermant les yeux, et à en ressentir les bienfaits).
La détente aide, entre autre, à mieux accepter certains traitements.

2. Les picotements :
Suite à certains traitements, les patients peuvent ressentir des picotements au niveau des doigts et des pieds. La réflexologie apporte une aide immédiate avec des gestes très simples. Dans la plupart des cas, les picotements disparaissent complètement. La technique simple utilisée sur les doigts peut être reproduite par le patient ou sa famille, avec le même résultat.
Après la séance le patient retrouve une sensibilité quasi normale dans ses doigts et peut à nouveau les utiliser normalement.
Si les séances de réflexologie sont régulières (1 à 4 fois par mois) les picotements peuvent revenir mais beaucoup moins forts, voire disparaître complètement.

3. Impression d’avoir pieds et doigts lourds et cartonnés :
Avec la même technique que pour les picotements cette impression est nettement  améliorée, même si elle ne part parfois pas complètement. Un sentiment de légèreté est ressenti après chaque séance de réflexologie.

4. Rougeurs / coloration et gonflement des pieds et des mains :
Après 15 jours de séance à rythme de 2 séances par semaine, une nette amélioration est visible et ressentie par le patient.

5. Les douleurs :
En règle générale, la douleur est nettement atténuée pendant et après une séance. Le bienfait peut durer de plusieurs heures à quelques jours, en fonction de la nature et du niveau de la douleur.
Les douleurs de dos suite à un alitement prolongé sont nettement améliorées après une séance; dans ce cas, des séances 1 à 2 fois par semaine sont préconisées.

6. Les nausées / maux de ventre / constipation / diarrhée :
Les nausées, maux de ventre, constipation ou diarrhée sont soulagés pendant et après la séance. La durée du bienfait dépend de la nature des maux, de la fréquence des séances et de l’avancement de la maladie.

7. Les infections aux yeux :
Dans certains rare cas, les patients souffrent d’une infection aux yeux. La réflexologie améliore sensiblement la douleur et la gène. Si il y a un suivi régulier (1 à 2 fois par semaine pendant 1 à 2 semaines), l’infection peut disparaître complètement.  Des gestes simples montrés au patient et/ ou son entourage, aide au soulagement après la séance de réflexologie.

8. Les réactions allergiques :
Dans certains cas une aide peut être apportée par la réflexologie.

9. Le sommeil :
Un sommeil réparateur est souvent retrouvé après la première séance. La durée du bénéfice de la séance dépendra du traitement et du nombre de séances reçues. (il faut au min 3 séances)

10. Le moral :
Certains patients se sentent moins dépressifs suite à un suivi en réflexologie régulier.

11. Bien-être général :
La séance de réflexologie permet  au patient de prendre conscience de son corps d’une manière nouvelle, avec une sensation de reprendre « possession » de leur corps.
C’est un moment de détente total qui leur permet d’oublier durant 1 heure la maladie, et ils ont souvent le sentiment de se faire du bien lors de se parcours difficiles. Certains patients retrouvent l’appétit et l’envie de prendre soin d’eux.

12. Conclusion :
Pour les patients en ambulatoire: 
Un suivi d’une fois par semaine à une fois toutes les 3 semaines aide à garder les bénéfices ressentis lors de la séance et juste après.

Pour les patients en soins palliatifs:
Un suivi de 2 à 3 fois par semaine serait bénéfique pour les patients alités souffrant de douleur, problèmes d’intestins, gonflements des pieds et des mains, picotements, …

Dans les deux cas, une séance de réflexologie aidera à augmenter la qualité de vie du patient.
En général, plus les séances de réflexologie sont rapprochées au début, plus les effets bénéfiques sont ressentis dans la durée.
Le nombre de séances préconisé par patient dépend de sa fragilité et de son protocole.

D’autres articles attestent des bienfaits et de la complémentarité de la Réflexologie auprès des personnes atteintes d’un cancer.

http://www.clicbienetre.com/medecine/sante/les-bienfaits-de-la-reflexologie-en-cancerologie-7592

http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2012/11/14/la-reflexologie-plantaire-une-aide-possible

http://www.reflexologique.com/reflexologie-bordeaux.htm

http://www.lunion.fr/region/soulager-les-malades-du-cancer-par-la-reflexologie-ia3b24n297178

Fibromyalgie & Réflexologie Plantaire

La Fibromyalgie et la Réflexologie … Peu d’études validées mais tellement de témoignages pour en décrire les bienfaits. Je vous incite à consulter ce blog d’entraide aux patients atteints de cette maladie … La Réflexologie Plantaire peut être une aide considérable pour l’amélioration des symptômes de la maladie.

http://entraide-fibromyalgie-ouest.over-blog.fr/article-reflexologie-plantaire-et-stress-99366289.html